Les trois principaux fondements de l'amour


Sans détruire le coté merveilleux de l'amour avec un grand « A », il est possible d’en définir les principes théoriques fondamentaux. Ils sont au nombre de trois.

-Le principe de symbiose. Tout être humain connaît durant les neuf premiers mois de sa vie un état symbiotique total. Il faut entendre par le qualificatif « symbiotique » le fait de « vivre ensemble dans une union étroite ». La relation qu’il connaît alors avec un autre être humain, par le fait qu’il est dans le ventre de la mère qui le porte, est caractérisée (sauf cas dramatique) par un sentiment de sécurité, de confort, de communication permanente, immédiate et sans limite. En un mot, c’est une osmose totale qui prend fin lors de la naissance, car à ce moment précis, il y a séparation des deux êtres.

-Le principe de répétition. La psychologie moderne a démontré que les humains procédaient par répétition, et ce, tout particulièrement dans le domaine psychoaffectif. Il faut entendre par répétition un procédé simple qui consiste à répéter à l’âge adulte, ce qui a été appris ou vécu au cours de l’enfance, de l’adolescence et de la première partie de l’âge adulte. Durant la vie intra-utérine le fœtus enregistre un sentiment de symbiose totale avec un autre être humain. Suivant le principe de répétition, il va chercher à revivre à l’âge adulte ce qu’il a déjà vécu, le bon comme le mauvais, sans différenciation. La satisfaction de cette recherche de l’amour trouve son point culminant dans la relation de couple. Il peut alors permettre de vivre une relation totale sans limite et qui peut être fusionnelle, à l’image de ce qui a été vécu au cours de la vie intra-utérine.

-Le principe de réciprocité. Il prend tout son sens quand on sait que chaque individu cherche en l’autre un « complément réciproque ». Il faut entendre par cette expression un phénomène d’échange qui doit se faire dans les deux sens et procurer à chacun des partenaires une satisfaction venant compenser les manques qui peuvent être ressentis dans n’importe quel domaine de la vie et tout particulièrement dans celui de la symbiose. L’acquisition de ce complément lui permet alors de trouver un certain équilibre ainsi qu’un sentiment de sécurité.

Symbiose, répétition et réciprocité, sont en quelques sortes les trois petits « a » de l’amour.

Gérard Charpentier, PhD
Sociologue, psychanalyste
www.gerardcharpentier.com



Autres articles du Dr G. Charpentier, PhD:

Nom :

Courriel :

Commentaire :