Combattre les dépressions…


Dépressions psychotiques, névrotiques ou même simplement saisonnières, il faut les prendre très au sérieux ! Gérard Charpentier nous livre quelques conseils pour mieux les comprendre et mieux les combattre…

Mais au fait, la dépression c’est quoi?
C'est avant tout une perturbation de la vie psychique affectant l’humeur de la personne dans le sens de la mélancolie et de la tristesse. Les manifestations subjectives vont de la simple morosité ou de l’ennui, à la véritable douleur morale du mélancolique. Elles s’accompagnent d’une anxiété plus ou moins importante doublée d’un sentiment d’incapacité, d’inutilité et de culpabilité. Il faut associer à ces états dépressifs, une diminution du tonus musculaire et de l’énergie en général.

Combattre les dépressions graves
Ces formes de dépressions sont multiples, mais on peut cependant les classifier en deux grandes catégories :

  • Les états dépressifs dits psychotiques correspondent aux formes les plus sévères. La personne souffre d’un épuisement à la fois psychologique, avec des difficultés d’attention et de mémoire, et, d’autre part, physique, marqué par une grande sensation de fatigue qui peut aboutir à une sorte d’inertie totale. Ces états peuvent engendrer des idées de suicide.
  • Les états dépressifs dits névrotiques sont généralement occasionnels et passagers. Ils sont souvent dits réactionnels car consécutifs aux difficultés de la vie : deuil, surmenage, solitude, mauvais régime alimentaire, tensions, etc... Ils présentent les signes déjà indiqués précédemment, mais les idées de suicide sont peu fréquentes.


Bien évidemment, il existe des formes intermédiaires qui prennent place entre ces deux genres, ou encore des dépressions reliées à des affections organiques.

Dans tous ces cas, une visite chez un spécialiste s'impose, car le sujet ne pourra pas s'en sortir tout seul. Il faut savoir que, généralement, la combinaison d’une psychothérapie associée, dans certains cas, à une médication, donne des résultats satisfaisants.

Combattre les dépressions saisonnières
Si durant le mois de mars, vous êtes triste, mélancolique, tanné, fatigué, épuisé, anxieux, déconcentré, que vous voulez tout lâcher, vous mettre dans un coin et ne plus rien faire, que vous n’êtes plus être capable de supporter les autres et leurs problèmes, que vous êtes de mauvaise humeur sans savoir pourquoi, que vous en avez ras le bol, que vous avez les « bleus », le « cafard », pas le moral, etc., dites-vous que vous faites partie du même club: celui des déprimés saisonniers et que, fort probablement, vous en sortirez vainqueur avec l'arrivée du printemps et parfois quelques rencontres avec un thérapeute.

Par Gérard CHARPENTIER Ph. D.,
Psychanalyste et auteur
www.gerardcharpentier.com




Autres articles du Dr G. Charpentier, PhD:

Nom :

Courriel :

Commentaire :