La communication mène à la paix sociale...


La communication mène à la paix sociale

SE PARLER ET SE COMPRENDRE

Il est fréquent de constater que les gens se parlent, mais ont bien souvent du mal à se comprendre, c’est là un problème de communication. Pour beaucoup, le but de la communication, c’est l’expression de soi, non pas pour heurter l’autre, mais plutôt pour l’informer de ce que nous pensons ou de ce que nous éprouvons, que ce soit en société ou en privé .

APPARTENIR À UN MÊME ESPACE

Pour abonder dans ce sens, je dirais qu’il est vrai que la communication interpersonnelle, c’est, avant tout, une question de partage entre deux personnes. Il ne faut pas oublier que dans le mot communication, il y a le mot « commun ». Ce sont des idées, ce sont des émotions qui sont mises en commun et qui font que deux ou plusieurs personnes se sentent liées entre elles. Elles ont alors le sentiment d’appartenir à un même espace, à un même groupe et trouvent bien souvent réponses à leurs questions. Si parler et dire sont des dons de la nature, il n’en n’est pas de même avec la communication, car pour communiquer et faire en sorte que l’autre nous comprenne, il faut le vouloir. Pour y parvenir, il faut toujours respecter certaines règles de base. En effet, si tout individu, homme ou femme, doit pouvoir exprimer ce qu’il pense ou ce qu’il ressent, il doit aussi savoir écouter et entendre ce que les autres pensent et ressentent.

ÉMETTEUR OU RÉCEPTEUR ?

Chaque individu est à la fois un émetteur et un récepteur. Dans certains cas, il sera l’un ou l’autre. L’art de bien communiquer, c’est donc de passer de l’une à l’autre de ces fonctions et d’échanger ce que l’on peut appeler des messages.

LA PAIX SOCIALE

Pour conclure, disons que la volonté de communiquer, de parler et de se comprendre réciproquement, développe automatiquement chez une personne une certaine forme de sagesse face à la vie et à la société et que globalement cela peut mener à l’union et à la paix sociale.

Gérard Charpentier, PhD
Sociologue, psychanalyste
www.gerardcharpentier.com




Autres articles du Dr G. Charpentier, PhD:

Nom :

Courriel :

Commentaire :